09-MAISON/MUSIQUE/CROLLES

Guillaume Girod - Crolles 2



La Maison de la Musique prend place à Crolles.  Le projet est en étroite relation avec le site. Il va devoir y trouver sa place et sa juste mesure. La parcelle est  située en  position de limite : adossée au tissu pavillonnaire et face aux parcellairex agricolex. Le projet se tourne vers ce dernier et le paysage lointain. Il cherche le dialogue avec cet univers. Le positionnement est clair, il cherche le contact et même peut être l’immersion. L’enjeu est de révéler dans un équipement public, les ambiances et l’atmosphère propre  à ce site.

La terre est, de fait, l’ élément premier du monde agricole. Elle est le substrat indispensable et indissociable de la culture en plein air. Elle est l’ incubateur des cultures ; la terre nourricière dans la pensée commune. Sans terre, point de culture.  En reprenant les propos d’Albert Longchamp, elle est « d’abord un bien social, un patrimoine de l’ humanité, donné en gérance pour le bien de tous». Elle reste l’espace visible de nos racines, de nôtre territoire.
La Maison de la musique s’installe sur ce territoire agricole en prenant le parti de soulever une partie du parcellaire existant. Le geste est simple et explicite. Le terrain se décolle et le bâtiment s’ installe en dessous. La typologie du site est conservée, la parcelle de champ décollée se retrouve sur le toit, et offre comme cinquième façade un échantillon du contexte. Le bâtiment devient une simple variation dans le paysage. Le programme se glisse sous cette toiture, et s’organise autour des pôles d’activités propre à cette équipement public : l’enseignement, l’ administration, l’espace de concert et les logements. Les salles de cours s’ouvrent largement sur le paysage agricole captant cet univers et ses variations. Chacun de ces pôles s’organisent autour d’un patio et créé une atmosphère introvertie propre à chaque entités. Ils animent le toit, leurs arbres affleurant la partie végétalisée et rappelant, par leur rapport au sol, que ce champ est supendu dans l’espace et dans le temps. La terre générée par le décaissement est ré utlisiée pour la construction de la Maison de la musique, restant sur le site comme un bien en partage.

La terre est mise en scène, la différence de niveaux accentuant l’effet d’immersion au milieu des cultures. L’évolution des cultures est directement perceptible, à porter de main. L’expérience est complètement empirique. Il est possible de regarder les sillons du labour, les semis germer, le blé vibrer sous le vent, le maïs se déployer jusqu’à occulter l’ horizon, courir les campagnols...

Dans un bâtiment visant à dialoguer avec son environnement la construction en pisé permet de reprendre la terre comme élément originel. Les smurs sont le fruit de la récupération de la terre décaissée sur le site. Ils sont faits du contexte même. Le matériau était présent avant la construction, il pourra y perdurer après. Ces murs en pisé, utilisés comme filtre aux niveaux des accès, mettent en évidence le passage d’un monde à l’autre : le passage de la ville à la campagne, du dehors à la scène. Ils se placent comme une frontière entre ces éléments. Il renvoie au mythe du passage iniatique.


PFE
Lieu : Crolle (38)
Calendrier Opération : 2007/08
Surface : 4150 m² SHON
Budget : nc


Guillaume Girod - Crolles picto 1

Guillaume Girod - Crolles picto 2

Guillaume Girod - Crolles picto 3

Guillaume Girod - Crolles 1
Le rapport au site

axo copie

Guillaume Girod - Crolles 5

coupe

Guillaume Girod - Crolles 4

Guillaume Girod - Crolles 4

Guillaume Girod - Crolles picto 4

Guillaume Girod - Crolles 6

Guillaume Girod - Crolles 3




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :